Aller au contenu


Compte rendu du projet des tapis de lac

L’année dernière, les directeurs du conseil d’administration du Fonds environnemental ont lancé un projet pilote visant à protéger notre lac de la propagation d’espèces aquatiques potentiellement envahissantes. Les membres du conseil d’administration du Fonds ont tous voté et ont accepté d’aller de l’avant.

Titre du projet :

« Projet pilote pour protéger notre lac des espèces végétales envahissantes ».

Chef de projet :

Conseil d’administration du Fonds environnemental du Lac St-François-Xavier.

Résumé général du projet :

Le projet comprenait la fabrication d’un tapis de lac fait de matériau géotextile qui servirait d’outil pour contrôler la propagation des plantes aquatiques envahissantes. Les tapis de lac ont été essayés, testés par de nombreux lacs et vendus par de nombreuses entreprises comme méthode efficace et respectueuse de l’environnement utilisée pour contrôler la propagation des plantes aquatiques envahissantes ou denses. Ils fonctionnent simplement en bloquant la lumière du soleil et empêchent ainsi la croissance des plantes aquatiques. Également, ils ne remuent pas les sédiments mais plutôt les compriment.

Le but de ce projet est de déterminer si la communauté du lac est en mesure d’effectuer la fabrication, la mise en place et l’enlèvement des tapis de lac.

Vous pouvez certainement acheter un tapis de lac prêt à l’emploi, mais si nous devons acheter plusieurs tapis, le coût total des tapis de lac devient alors assez élevé. Le coût n’est que l’un des principaux facteurs qui nous poussent à vouloir le fabriquer nous-mêmes. Les autres facteurs étaient la taille, le type de tapis et la méthode d’installation. Les tapis sont disponibles dans de nombreux matériaux différents ; il nous fallait donc choisir un matériau respectueux de l’environnement et facile à manipuler. Ensuite, nous avons dû déterminer la méthode de fabrication et la taille du tapis. La taille est cruciale car nous devons tenir compte du fait que nous devons pouvoir l’installer physiquement et le retirer nous-mêmes tout en étant suffisamment grands pour fonctionner réellement. Enfin, la méthode de pose et de retrait a également été analysée à différents endroits et profondeurs du lac. Lire la suite…


Dragage au pont de Montfort

Sur le chemin principal au nord du pont à Montfort, l’entretien hivernal de la grande côte nécessite une quantité importante de sable et de déglaçant pour garantir une circulation sécuritaire. Ces sédiments finissent par descendre, principalement au printemps, et se retrouver dans le lac. Des résidents qui ont vécu à Montfort depuis leur jeunesse se souviennent de l’époque où il était possible de plonger à partir du pont. La profondeur de l’eau était alors d’au moins 6 pieds. L’été dernier, en 2023, la profondeur était d’environ 16 pouces. L’accumulation des sédiments est constante d’année en année.

Dragage 26 août 2015
Trappe à sable et à sédiments

Pour remédier à la situation, le ministère des transports (MTQ) a installé en 2013 une trappe à sable. Deux collecteurs, un de chaque côté de la route, acheminent une partie du sable et des sédiments dans la trappe avec l’eau de la fonte des neiges et de la pluie. La trappe a pour but de retenir le sable et les sédiments et elle permet à l’eau de s’écouler dans le lac via un gros tuyau. Malheureusement, la trappe ne suffit pas à tout retenir. Lorsqu’il pleut abondamment ou qu’il y a un orage, il arrive que l’on aperçoive de grands bancs de sable et de sédiments qui sont déversés dans le lac par le tuyau. Il faudrait que la trappe à sable soit vidée plus souvent. Lire la suite…